Avertir le modérateur

12 juin 2012

AZERBAIDJAN: répression des journalistes.

Azerbaïdjan : deux ans de prison pour un journaliste d’une TV iranienne

Un journaliste azerbaïdjanais travaillant pour une chaîne de télévision iranienne a été condamné lundi à Bakou à deux ans de prison pour possession de drogue, a indiqué son frère dénonçant un jugement politiquement motivé sur fond de tension entre l’Azerbaïdjan et l’Iran.

http://www.yerkirmedia.am/userfiles/21.11.11-8394aliev.jpg

ALIEV, autoproclamé "président" à vie,

despote de l'Azerbaidjan.

Anar Bayramli, un citoyen azerbaïdjanais employé par la chaîne de télévision iranienne Sahar, accusé par le passé de faire de la propagande pour l’Iran en Azerbaïdjan, a été reconnu coupable de possession d’héroïne, selon le jugement du tribunal.

“La police et les enquêteurs ont fourni de faux témoignages“, a déclaré à l’AFP le frère du condamné, Eldar Bayramli.

“Nous considérons cette affaire comme politiquement motivée et allons bien entendu faire appel de cette décision“, a-t-il ajouté.

Les relations se sont tendues ces derniers mois entre l’Iran et l’Azerbaïdjan, pays du Caucase à majorité musulmane chiite.

En mars, l’Azerbaïdjan a affirmé avoir déjoué des attentats que préparait Téhéran contre les ambassades d’Israël et des Etats-Unis à Bakou, et arrêté 22 personnes soupçonnées d’avoir été recrutées et formées à cet effet par l’Iran. Les autorités iraniennes ont démenti ces accusations.

En mai des dizaines d’Azerbaïdjanais avaient protesté à Bakou contre la politique de Téhéran, certaines exhibant des pancartes se moquant de l’Ayatollah Ali Khamenei, le Guide suprême de la Révolution islamique.

30 avril 2012

Turquie : Harcelé par le régime, le pianiste Fazil Say décide de s’exiler

http://www.agoravox.fr/local/cache-vignettes/L198xH299/tn_say-fazil9f1f-3fa50.jpg

Fazil Say, compositeur et pianiste turc de renom international, a annoncé qu’il avait décidé de s’exiler au Japon, s’inquiétant de la montée d’un conservatisme islamiste opéré par le régime turc, dans un entretien au journal Hürriyet publié lundi.

“J’ai été exclu à 100% (de la société turque). Je pense qu’il est temps pour moi de m’installer au Japon“, a indiqué l’un des plus grands talents contemporains de Turquie et porte-parole des milieux laïcs, se disant victime d’une intolérance sociale et d’une censure du régime sur ses oeuvres.

“Quand j’ai dis que j’étais athée (...) on m’a insulté. La justice a été saisie sur ce que j’ai écrit sur Twitter. Je suis peut-être la première personne au monde à faire l’objet d’une enquête en justice pour avoir déclaré mon athéisme“, a-t-il dit.

Le pianiste avait récemment attiré les foudres des conservateurs en Turquie par des messages avec une pointe de provocation sur l’Islam sur Twitter. Un influent député du parti issu de la mouvance islamiste au pouvoir, (AKP, Parti de la justice et du développement), Samil Tayyar, lui avait répondu en insultant ouvertement sa mère “sortie d’un bordel“, provoquant des remous dans la classe politique, la presse et les réseaux sociaux.

“Si je suis condamné à la prison, ma carrière sera terminée“, a ajouté le musicien âgé de 41 ans qui passe une grande partie de son temps entre deux continents.

Lire la suite

10 janvier 2012

LCP:Parlez-moi d’ailleurs : Une inconnue nommée Turquie

Dans son magazine de géopolitique, Franz-Olivier Giesbert pose la question : La Turquie est-elle une démocratie ? Il y est bien évidemment question du génocide des arméniens avec l’intervention négationniste du porte-parole de l’ambassade de Turquie.

Avec Nedim Gürsel (écrivain) Anna Zeitindjioglou (co-scénariste du film Le Marchand d’Olives), Eugin Solakoglu (premier conseiller d’ambassade à l’ambassade de Turquie), Dorothée Schmid (directrice de recherche à l’Ifri), Murat Belge (Universitaire)...

Publiée le 30/04/2012
[Durée] 55mn

27 mars 2011

Des députés européens emprisonnés par les turcs de Chypre

Quatre députés européens et deux prêtres chypriotes ont été parmi les quelque 11 personnes arrêtées par le régime turc, lors d’un contrôle le nord de Chypre, samedi, alors qu’ils tentaient de visiter des églises orthodoxes détruites par la Turquie.

«Nous avons reçu des rapports racontant que les parlementaires de l’UE ont été arrêtés par les forces turques à Famagouste… Nous essayons d’obtenir plus d’informations,” explique le porte-parole de l’ONU Rolando Gomez.

 

Eleni Theocharous

L’euro-député chypriote Ioannis Kasoulides, a pour sa part expliqué que les 11 personnes, dont les membres du parlement européen, devraient comparaitre dans les prochains jours devant un tribunal turc.

Lire la suite

23 novembre 2010

BELGIQUE: Communiqué pour l'extension de la punition du négationnisme

http://e-blogs.wikio.fr/wp-content/uploads/2010/10/olocausto.jpg

A l’occasion de la publication du rapport des Assises de l’interculturalité, le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB), Ibuka-Belgique et le Comité des Arméniens de Belgique

- considérant que

1° la Belgique a pris position à l’égard du négationnisme par la loi du 23 mars 1995 réprimant la négation du génocide nazi, adoptée par une large majorité, en sorte qu’une marche arrière aurait des effets ravageurs,

2° cette loi se réfère explicitement au génocide nazi, non pas pour honorer les victimes mais parce qu’une telle référence était et reste juridiquement indispensable,

3° cette loi a fait ses preuves à la fois par son effet dissuasif  et son efficacité judiciaire,

4° depuis quelques années, le négationnisme renaît et se développe au sujet des génocides des Tutsi et des Arméniens, profitant de ce que la loi de 1995 ne vise pas ces deux génocides,

5° répondant à une recommandation du Conseil de l’Europe, en 2004, le gouvernement a soumis à la Chambre un projet de loi visant à étendre la loi de 1995, puis y a malheureusement renoncé,

6° le 28 novembre 2008, le Conseil européen a adopté une décision-cadre relative à la lutte contre le racisme et la xénophobie engageant les Etats membres à réprimer pénalement toute forme de négationnisme,

7 ° sur l’initiative de la ministre fédérale de l’égalité des chances, les Assises de l’interculturalité ont confirmé la nécessité d’étendre le champ d’application de la loi de 1995, encore que les voies d’action suggérées soient maladroites,

- appellent le gouvernement fédéral et les Chambres à mettre fin à la recrudescence du négationnisme de la même manière qu’en 1995, c’est-à-dire en complétant l’article 1er de la loi du 23 mars 1995 comme suit (les ajouts proposés sont en gras) :

« Est puni d'un emprisonnement de huit jours à un an et d'une amende de vingt-six à cinq mille francs quiconque, dans l'une des circonstances indiquées à l'article 444 du Code pénal, nie, minimise grossièrement, cherche à justifier ou approuve le génocide commis  par le régime national-socialiste allemand pendant la seconde guerre mondiale, par le régime jeune-turc ottoman pendant la première guerre mondial et  par le régime rwandais du Hutu Power d’avril à juillet 1994.

Pour l'application de l'alinéa précédent, le terme génocide s'entend au sens de l'article 2 de la Convention internationale du 9 décembre 1948 pour la prévention et la répression du crime de génocide. »

Maurice Sosnowski, président du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique
Albert Gakumba, président d'Ibuka-Belgique

Michel Mahmourian, président du Comité des Arméniens de Belgique.


25 mai 2010

SCANDALE: Serge GODARD (PS) Maire de Clermond Ferrand signe un traité d'amitié avec l'extrême droite turque !

Selon le quotidien La Montagne en date du 4 mai dernier, les municipalités de Clermont-Ferrand et de Sivas en Turquie ont signé un protocole d'amitié. La ville de Clermont-Ferrand, dirigée par le Parti Socialiste, affiche ainsi une proximité politique avec l'unique grande ville de Turquie aux mains du « Parti de la Grande Union » (Büyük Berlik Partisi, BBP), un parti d'extrême-droite se réclamant à la fois de l'ultra-nationalisme et de l'islamisme.

Légende
: Des manifestants du BBP brûlent un drapeau arménien le 24 avril 2010 à Istanbul, pour protester contre les commémorations du génocide arménien organisées par des intellectuels turcs à Taksim.
Protocole d’amitié signé entre la municipalité de Clermont-Ferrand (et son maire PS Serge Godard) et le maire BBP de Sivas, Doğan Ürgüp.

http://collectifvan.org/images/news/May_20100521_09_24_53.jpg

ARMENOPHOBIE: La Haine anti-arménienne nourrit les militants extrémistes turcs.


Officiellement créé en janvier 1993, le BBP est issu d'une scission avec le MHP (Milliyetçi Hareket Partisi ou « Parti d'action nationaliste »). Fondé par Muhsin Yazıcıoğlu, disparu dans un accident d'hélicoptère en mars 2009, le Büyük Berlik Partisi est considéré comme proche des Loups Gris.

Directement ou par l'intermédiaire de sa branche jeunesse « Alperen Ocakları », le BBP est accusé d'être impliqué dans la quasi-totalité des graves atteintes à la démocratie ces dernières années en Turquie, notamment dans les assassinats du prêtre Santoro en février 2006 à Trabzon, du juge du Conseil d'Etat Mustafa Yücel Bilgi à Ankara en mai 2006 et du journaliste arménien de Turquie Hrant Dink en janvier 2007. A l’instar des autres formations nationalistes de Turquie, le Büyük Berlik Partisi pratique un négationnisme du génocide arménien très offensif. Il a bien entendu condamné avec force les premières commémorations du génocide arménien qui ont eu lieu sur la voie publique le 24 avril 2010 à Istanbul, à l’initiative de l’IHD et de certains intellectuels turcs.

La décision de la municipalité clermontoise de se lier à Sivas, seule grande ville de Turquie aux mains du BBP, risque de créer des remous tant au niveau local que national : haut-lieu de la Résistance, la Ville de Clermont ne peut être instrumentalisée pour promouvoir la respectabilité d'un parti politique turc ouvertement anti-démocratique. Quant aux instances dirigeantes du Parti socialiste, elles vont avoir à se prononcer très vite sur les valeurs historiquement défendues par le PS.

Collectif VAN

 

ARMENOPHOBIE: Voici le résultat d'une éducation haineuse envers les arméniens qui est inculqué par les nationalo-kémalistes.

Ils ne respectent même pas le drapeau arménien qui est brûlé !

DÉCHAINEMENT DE HAINE CONTRE LES ARMÉNIENS EN TURQUIE PAR LES PARTISANS DU MAIRE DE SIVAS QUI A SIGNE UN PROTOCOLE D'ACCORD AVEC LE MAIRE DE CLERMOND FERRAND

13 novembre 2009

Mise en danger de la vie d'un militant chypriote turc

http://www.seneffe.be/theme_commune/services-communaux/communication/elections/elections-europeennes/images/logo-parlement-europeen-1.jpg

Objet: Mise en danger de la vie d'un militant chypriote turc

QUESTION ÉCRITE posée par Takis Hadjigeorgiou (GUE/NGL) à la Commission européenne.

http://www.europarl.europa.eu/mepphoto/96907.jpg

Takis Hadjigeorgiou

Groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
Vice-président

L'attention de la Commission est attirée sur un évènement tragique auquel nous assistons ces jours-ci, à savoir la menace qui pèse sur la vie d'un véritable militant en faveur de la réunification de Chypre, M. Sener Erzil.

Dans la soirée du vendredi 11 septembre, j'ai rencontré, à Chypre, Sener Erzil, secrétaire général du syndicat des enseignants KTOS, l'une des organisations les plus progressistes dans la communauté chypriote turque. Nous avons évoqué le problème de Chypre et la nécessité de promouvoir l'«éducation interculturelle», afin d'enseigner à nos élèves le respect mutuel et l'acceptation d'autres cultures et religions. Après notre rencontre, j'ai rédigé une déclaration qui a été publiée dans plusieurs journaux chypriotes grecs. Aujourd'hui, le journal chypriote turc Volkan affirme que M. Sener Erzil est un ennemi des principes turcs et qu'il fournit des documents secrets aux Chypriotes grecs. L'article est accompagné d'une photographie insultante de M. Erzil en‑dehors de son domicile.

Connaissant l'intégralité de l'article et l'histoire du militant Sener Erzil, nous sommes convaincus que le journal vise à faire de lui une cible.

Je tiens à souligner que nous n'avons d'autre motif politique que celui de sauver la vie de Sener.

La liberté d'expression de Sener Erzil, droit de l'homme fondamental, n'est pas respectée et, pis encore, sa vie est à présent mise en danger. La Commission est-elle disposée à tout mettre en œuvre pour parer à tout acte de violence non souhaitable?

CELA EST LE RÉSULTAT DE L'OCCUPATION ET DU NETTOYAGE ETHNIQUE RÉALISÉ PAR L'ARMÉE D'OCCUPATION TURQUE SUR LES POPULATIONS CIVILES SANS DÉFENSE (SIC) QUI A FAIT PLUS DE 50.000 MORTS DEPUIS 1974 AU NORD DE L'ILE DE CHYPRE,  CELA EST UNE PREUVE DE PLUS DU CARACTÈRE ULTRANATIONALISTE ET RACISTE DU RÉGIME D'ANKARA.

 

26 juin 2008

Le Parlement Hollandais se mobilise pour Ragip Zarakolu

PAYS-BAS:



Questions écrites sur la condamnation de Ragip Zarakolu

La Haye, le 20 Juin 2008

La Fédération des Organisations Arméniennes des Pays-Bas (FAON) a été informé aujourd’hui que les membres des quatre factions du Parlement néerlandais, à savoir l’Union chrétienne, le PSC, le VVD (libéral) et le CDA (Chrétiens Démocrates), ont soumis des questions écrites au Ministre des Affaires étrangères et au Secrétaire d’État des Affaires européennes sur la condamnation à cinq mois d’emprisonnement de l’éditeur turc Ragip Zarakolu pour publication d’un livre sur le génocide arménien.

Les questions écrites sont les suivantes :

1. Avez-vous relevé qu’un éditeur turc a été condamné à cinq mois de prison pour avoir publié un livre sur le génocide Arménien de 1915 ?

2. Quelle est votre opinion sur cette condamnation, qui est basée sur le très controversé article 301 du Code pénal turc ?

3. Les respectifs articles controversés du Code pénal turc ont été adaptés récemment dans le cadre d’une pression opérée par l’Union Européenne afin d’être mieux à même de garantir la liberté d’expression en Turquie, notamment en ce qui concerne le génocide arménien. Est-ce que cela signifie que l’application de ces amendements a juste été d’ordre cosmétique ? Que peut-on conclure sur la portée et le sens de l’article 301 après cette condamnation ?

4. Quelles sont les mesures que le Ministre a l’intention de prendre bilatéralement et dans le contexte de l’UE à l’adresse du gouvernement turc sur cette condamnation ?

5. Que signifie cette condamnation turque au mépris de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne et avec la Convention européenne sur les Droits de l’Homme ?

6. Quelles sont les conséquences de cette condamnation, selon le ministre, sur les négociations d’adhésion à l’UE avec la Turquie, compte tenu de la Motion 21501-20, Nr.. 270 présentée par l’ancien député Rouvoet et partisans, adoptée par l’Assemblée ?

D’autre part, Miklos Haraszti, Représentant de l’OSCE sur la liberté des médias, a condamné samedi 21 juin 2008 les cinq mois de prison infligés à l’éditeur turc Ragip Zarakolu pour "outrage aux institutions de la République turque" malgré le fait que l’article 301 du Code pénal turc a récemment été réformé.

“Il est consternant de constater que malgré les récents changements dans le droit, de graves obstacles à la liberté d’expression en Turquie demeurent.

Les gens sont toujours emprisonnés pour avoir publié des idées pacifiques », dit Haraszti. "La liberté de débat s’améliorera en Turquie que si le gouvernement cesse de tenter de contrôler le débat à priori. L’article 301 doit être supprimé définitivement"

Le 17 Juin, un tribunal d’Istanbul a condamné Zarakolu pour "outrage aux institutions de la République turque" pour la publication d’une traduction turque de "The Truth Will Set Free" (La Vérité nous libérera) de l’auteur britannique George Jerjian. Le livre évoque les massacres des Arméniens en 1915.

Jean Eckian

24 février 2008

Une infraction de Droit commun : le négationnisme

266e0b0ea04c7a7a32308d42f3cc415e.jpg

Un génocide n'est pas qu’un seul fait historique. C'est également et avant tout, un crime politique. Sa négation appelle donc également une réponse politique. Et juridique.

 

« Il n’appartient pas au parlement d’écrire l’Histoire »:

 À la faveur de cette formule a priori convaincante, certains historiens demandent l’abrogation de la Loi dite Gayssot, sanctionnant pénalement la contestation de la Shoah et s’opposent au vote par l’Assemblée nationale d’une proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien.

Lire la suite

07 février 2008

JEAN PAUL BRET:CONTRE LE NÉGATIONNISME DU GÉNOCIDE ARMÉNIEN

1ac2c75c6abb9d457f4f34b10d2dbfa0.jpgDéclaration des candidats de la liste "Villeurbanne, respirons l'avenir" conduite par Jean-Paul Bret :

Ce sont des valeurs et des engagements qui unissent les colistiers de la liste "Villeurbanne, respirons l'avenir", conduite par Jean-Paul Bret (maire de Villeurbanne), présentée par le Parti socialiste, le Parti radical de gauche, les Verts, le Parti communiste français.

La reconnaissance du génocide arménien de 1915, dont Jean-Paul Bret a été l'un des initiateurs de la loi de 2001, est l'une de ces valeurs, l'un de ces engagements. Il était inacceptable qu'une colistière, présentée par les Verts, par ailleurs militante et responsable d'associations communautaires franco-turques, ait pu participer à la manifestation négationniste, organisée le 18 mars 2006 à Lyon, contre le monument à la mémoire du génocide des Arméniens.

Le crime de génocide, le plus absolu des crimes contre l'humanité, est imprescriptible. La prévention du crime de génocide est un combat qui n'appartient à aucune communauté, mais qui exige de toutes les communautés qu'elles reconnaissent l'histoire. Aujourd'hui, ce préalable est d'autant plus légitime que les autorités turques persistent dans la négation du génocide arménien.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu