Avertir le modérateur

19 octobre 2010

ALERTE TURQUIE: Ouverture du plus grand procès politique en Europe depuis les purges staliniennes

La démocratie au banc des accusés

Ouverture lundi 18 octobre du procès de Diyarbakir (sud est de la Turquie)

par Amitiés kurdes de Bretagne

http://kurde-moyen-orient.20minutes-blogs.fr/media/02/00/778066255.png

Le palais de justice de Diyarbakir n’est pas assez grand pour accueillir la Cour qui va juger les 151 prévenus du plus grand procès politique de l’histoire récente des pays européens et de ceux qui postulent à entrer dans l’Union européenne ; une nouvelle salle a été construite à cet effet mais ne pourra contenir que 80 auditeurs en dehors de la presse et des 300 avocats.

Le parti pro-kurde BDP (Partie de la Paix et de la Démocratie) s’organise et des tentes sont installées aux abords du palais "d’injustice" pour accueillir les militants et sympathisants du parti, ainsi que tous les amis étrangers.

Les Amitiés kurdes de Bretagne demandent à toutes les personnalités politiques, à tous les militants associatifs, politiques et syndicaux, d’adresser à M. le premier ministre de Turquie un mail ou un télégramme de protestation (avec copie aux Amitiés kurdes de Bretagne) en ces termes :

Recep Tayyip ERDOGAN

Premier Ministre

TBMM 06543 Bakanliklar

06573 Ankara/Turkiye

fax 00.90.312.417.04.76

receptayyip.erdogan@basbakanlik.gov.tr

Monsieur le Premier Ministre,

Je ne suis pas seul à penser que la Turquie se déshonore avec le procès des 151 personnalités kurdes qui s’est ouvert ce 18 octobre à Diyarbakir.

Je suis solidaire du peuple kurde dans ses luttes, ses épreuves, ses efforts de paix.

Je vous demande respectueusement l’arrêt immédiat des poursuites ainsi que la libération de tous les détenus politiques.


Sayin Basbakan

Kûrt siyasi sahsiyetlerine karsi 18 ekim de Diyarbakir da basliayan davayla, Turkiyenin bu konuda kendisini onursuzlandirdigini dusunuyorum ve boyle dusunen sadece ben degilim.

Ben kurt halkinin direnis mucadelesi ve baris baris çabalainin yanindayim. Bu sorusturmalarin derhal son bulmasini ve tum siyasi tutuklularin serbest birakilmasini talep ediyorum.

Saygilarimla



Signature


http://akbdrk.free.fr/spip.php?article280

http://akbdrk.free.fr/spip.php?article285

http://akbdrk.free.fr/spip.php?article288

http://akbdrk.free.fr/IMG/jpg/2010-10-01-Tribune2.jpg

05 juin 2010

Antisémitisme: "Go back to Auschwitz".

La rhétorique des autorités turques, entraine des réactions antisémites qui augmentent.

La communauté juive en Turquie est définitivement inquiète, d' après Ivo Molinas, rédacteur en chef de Shalom, hebdomadaire basé à Istanbul, pour qui la colère dans le pays pourrait rapidement se transformer en antisémitisme.

« La rhétorique utilisée par le Premier ministre est très radicale », a expliqué M. Molinas.

26 juin 2008

Le Parlement Hollandais se mobilise pour Ragip Zarakolu

PAYS-BAS:



Questions écrites sur la condamnation de Ragip Zarakolu

La Haye, le 20 Juin 2008

La Fédération des Organisations Arméniennes des Pays-Bas (FAON) a été informé aujourd’hui que les membres des quatre factions du Parlement néerlandais, à savoir l’Union chrétienne, le PSC, le VVD (libéral) et le CDA (Chrétiens Démocrates), ont soumis des questions écrites au Ministre des Affaires étrangères et au Secrétaire d’État des Affaires européennes sur la condamnation à cinq mois d’emprisonnement de l’éditeur turc Ragip Zarakolu pour publication d’un livre sur le génocide arménien.

Les questions écrites sont les suivantes :

1. Avez-vous relevé qu’un éditeur turc a été condamné à cinq mois de prison pour avoir publié un livre sur le génocide Arménien de 1915 ?

2. Quelle est votre opinion sur cette condamnation, qui est basée sur le très controversé article 301 du Code pénal turc ?

3. Les respectifs articles controversés du Code pénal turc ont été adaptés récemment dans le cadre d’une pression opérée par l’Union Européenne afin d’être mieux à même de garantir la liberté d’expression en Turquie, notamment en ce qui concerne le génocide arménien. Est-ce que cela signifie que l’application de ces amendements a juste été d’ordre cosmétique ? Que peut-on conclure sur la portée et le sens de l’article 301 après cette condamnation ?

4. Quelles sont les mesures que le Ministre a l’intention de prendre bilatéralement et dans le contexte de l’UE à l’adresse du gouvernement turc sur cette condamnation ?

5. Que signifie cette condamnation turque au mépris de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne et avec la Convention européenne sur les Droits de l’Homme ?

6. Quelles sont les conséquences de cette condamnation, selon le ministre, sur les négociations d’adhésion à l’UE avec la Turquie, compte tenu de la Motion 21501-20, Nr.. 270 présentée par l’ancien député Rouvoet et partisans, adoptée par l’Assemblée ?

D’autre part, Miklos Haraszti, Représentant de l’OSCE sur la liberté des médias, a condamné samedi 21 juin 2008 les cinq mois de prison infligés à l’éditeur turc Ragip Zarakolu pour "outrage aux institutions de la République turque" malgré le fait que l’article 301 du Code pénal turc a récemment été réformé.

“Il est consternant de constater que malgré les récents changements dans le droit, de graves obstacles à la liberté d’expression en Turquie demeurent.

Les gens sont toujours emprisonnés pour avoir publié des idées pacifiques », dit Haraszti. "La liberté de débat s’améliorera en Turquie que si le gouvernement cesse de tenter de contrôler le débat à priori. L’article 301 doit être supprimé définitivement"

Le 17 Juin, un tribunal d’Istanbul a condamné Zarakolu pour "outrage aux institutions de la République turque" pour la publication d’une traduction turque de "The Truth Will Set Free" (La Vérité nous libérera) de l’auteur britannique George Jerjian. Le livre évoque les massacres des Arméniens en 1915.

Jean Eckian

28 février 2008

Un film turc antisémite et antiaméricain remporte un grand succés auprès des Turcs d'Allemagne


362de789d3d918c98e17624af2867ab5.jpgMi-Rambo mi-James Bond, Polat Alemdar fait salle comble parmi les Turcs d'Allemagne, qui ont été un quart de million en dix jours à envahir les cinémas pour suivre l'agent secret d'Ankara, engagé dans une lutte implacable contre l'incarnation du Mal, les Américains en Irak. Nationaliste à l'excès, violemment anti-américain et antisémite, le film turc "La Vallée des loups" a suscité des critiques dans la classe politique. Edmund Stoiber, le ministre président CSU de Bavière, le juge «irresponsable», car «fait le jeu des radicaux» parmi les quelque 2,6 millions de Turcs immigrés. Charlotte Knobloch, vice-présidente du Conseil central des juifs, veut qu'il soit «déprogrammé».



Le metteur en scène Serdar Akar ne fait pas dans la nuance. D'un côté, tout est bon, noble et humaniste, bref turc et, accessoirement, musulman, comme le cheikh Abdurrahman, qui invoque Allah pour condamner les attentats suicides de ses ouailles. A l'opposé, tout ce qui est américain est veule, assoiffé de sang. Et surtout Sam Marshall, le chef des forces d'occupation qui fait raser un village pour tenter de capturer son adversaire. Polat Alemdar, le tuera d'un coup de poignard recourbé, symbole du triomphe du croissant sur la croix.

Le film est montré dans une soixantaine de salles depuis le 9 février. A sa sortie à Ankara, il a été applaudi par «la moitié du Parlement», relève le quotidien Süddeutsche Zeitung. De quoi susciter quelques interrogations sur la perspective d'adhésion du pays à l'UE.


Pierre Bocev,
pour le Figaro
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu