Avertir le modérateur

28 février 2008

Un film turc antisémite et antiaméricain remporte un grand succés auprès des Turcs d'Allemagne


362de789d3d918c98e17624af2867ab5.jpgMi-Rambo mi-James Bond, Polat Alemdar fait salle comble parmi les Turcs d'Allemagne, qui ont été un quart de million en dix jours à envahir les cinémas pour suivre l'agent secret d'Ankara, engagé dans une lutte implacable contre l'incarnation du Mal, les Américains en Irak. Nationaliste à l'excès, violemment anti-américain et antisémite, le film turc "La Vallée des loups" a suscité des critiques dans la classe politique. Edmund Stoiber, le ministre président CSU de Bavière, le juge «irresponsable», car «fait le jeu des radicaux» parmi les quelque 2,6 millions de Turcs immigrés. Charlotte Knobloch, vice-présidente du Conseil central des juifs, veut qu'il soit «déprogrammé».



Le metteur en scène Serdar Akar ne fait pas dans la nuance. D'un côté, tout est bon, noble et humaniste, bref turc et, accessoirement, musulman, comme le cheikh Abdurrahman, qui invoque Allah pour condamner les attentats suicides de ses ouailles. A l'opposé, tout ce qui est américain est veule, assoiffé de sang. Et surtout Sam Marshall, le chef des forces d'occupation qui fait raser un village pour tenter de capturer son adversaire. Polat Alemdar, le tuera d'un coup de poignard recourbé, symbole du triomphe du croissant sur la croix.

Le film est montré dans une soixantaine de salles depuis le 9 février. A sa sortie à Ankara, il a été applaudi par «la moitié du Parlement», relève le quotidien Süddeutsche Zeitung. De quoi susciter quelques interrogations sur la perspective d'adhésion du pays à l'UE.


Pierre Bocev,
pour le Figaro
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu