Avertir le modérateur

25 avril 2011

Le Livre Noir de la "démocratie" militariste en Turquie

Le 12 septembre 2010 marque le 30e anniversaire noir du coup d'Etat militaire de 1980, nouvelle phase d’un processus de militarisation dans tous les domaines du pays.  Il s'agit également de la date d'un référendum portant sur la révision partielle de la Constitution imposée par la junte militaire il y a 28 ans.

Quelle que soit l'issue de ce référendum, cette constitution militariste reste toujours en vigueur avec ses articles fascistes et racistes imposant la supériorité de la race turque et niant les droits fondamentaux du peuple kurde et des autres minorités nationales et religieuses.

black bookDéjà en 1986, Info-Türk avait publié le "Black Book on the Militarist 'Democracy' in Turkey", écrit par son rédacteur en chef Doğan Özgüden, afin de dévoiler les crimes commis par la junte militaire contre l'humanité et le caractère fasciste de la "démocratie" militariste imposée par la constitution de 1982.

A l'occasion du 30e anniversaire du coup d'Etat, Info-Türk tient à publier en français ce document  historique,
traduit par Bahar Kimyongür, avec une nouvelle préface d'Özgüden démontrant qu'une véritable démocratisation ne peut se réaliser qu'avec une suppression totale de la Constitution de 1982 et non par quelques changements cosmétiques.

420 pages, 17x25 cm; En anglais: 400 pages, 17x25 cm
ISBN : 978-2-9601014-0-9

En achat direct à la Rue de Pavie 53 - 1000 Bruxelles: 25 Euros
Commande pour livraison immédiate: 35 Euros (frais de poste compris)
à payer anticipativement  sur le compte d'Info-Türk:
IBAN BE29 1424 0243 7564 BIC Fintro : GEBABEBB
(Avec la mention de la langue préférée)

Lire la suite

23 novembre 2010

Turquie: La doctrine National-Kémaliste ancêtre du National-Socialisme ?

http://i970.photobucket.com/albums/ae187/Postedeveille/hitler-turquie.jpg

 

Une pancarte dans une manifestation

de protestation en Turquie contre Israel.

Il faut savoir que malheureusement, le racisme, le national-kémalisme et le national-socialisme ont de nombreux partisans en Turquie : il est écrit sur la banderolle "Félicitations aux nazis" :    « Ellerinize Sağlik »

Voici le hideux visage de la "république"  de Turquie, fondée par celui qui se faisait lui même appeler, le kaiser turc en la personne de Mustafa Kemal ataturk . Hitler s'en inspira grandement.(" Qui se souvient de l'Extermination des Arméniens": Adolf Hitler 1939).

La "République" de Turquie  doit être DÉNAZIFIÉE et DÉKÉMALISÉE au dires mêmes des démocrates de Turquie. Ce n'est pas avec une idéologie national-kémaliste ayant élevé le racisme et la haine de l'autre comme valeurs suprêmes que la "république" de Turquie peut intégrer l'Europe des Droits de l'Homme.

11 février 2010

Suisse : Trois nationalistes turcs négationnistes condamnés en 2e instance

 

Trois nationalistes turcs ont été condamnés à Zurich à des peines pécunières pour discrimination raciale. Ils avaient qualifié le génocide arménien de "mensonge international". La Cour suprême du canton a confimé en appel le verdict prononcé en 2008 par le Tribunal de district de Winterthour.

Ali Mercan, 58 ans, représentant en Europe du Parti des travailleurs turcs, écope d’une peine pécunière de 150 jours-amende à 30 francs, soit 4500 francs. Il avait nié le génocide lors d’une manifestation publique en juin 2007 à Winterthour.

Les deux Turcs organisateurs de la manifestation sont condamnés pour complicité de discrimination raciale. Leur peine pécunière s’élève pour chacun à 120 jours-amende à 30 francs, soit 3600 francs. Pendant le procès de première instance, les trois prévenus avaient déclaré qu’ils étaient prêts "à tout moment" à organiser une nouvelle manifestation et à répéter leurs propos.

Les trois condamnés sont des compagnons politiques de Dogu Perincek, sanctionné en 2007 par le Tribunal fédéral pour la même raison. Président du Parti des travailleurs, ce dernier était également invité à la réunion de Winterthour mais il n’avait pas obtenu de visa pour s’y rendre.

(ats / 09 février 2010 19:05)

02 décembre 2008

Le génocide des Arméniens : Un écrivain italien menacé de mort

http://www.armenews.com/IMG/arton47047-480x289.jpg

Le journaliste-écrivain génois Alberto Rosselli comme Roberto Saviano, auteur de "Gomorra" est menacé de mort annonce la presse italienne. Alberto Rosselli a écrit « L’olocausto armeno » (L’holocauste arménien) un livre publié par les Editions Solfanelli de Chieti.

Le livre publié en petit format est constitué de 96 pages et est vendu au prix de 7,50 euros.

« Le livre - a déclaré Alberto Rosselli - est sorti en 2007. Après quelques mois j’ai commencé à recevoir des coups de fils menaçants, soit directement, soit via ma femme. Des voix toujours différentes disaient que nous étions des bâtards, qu’ils allaient nous tuer et ainsi de suite. Et aux coups de téléphone suivirent même des messages par email sur un même ton. J’ai déposé plainte à la police mais cela fut inutile. Il semble, en effet, que les coups de téléphone viennent de l’etranger, ainsi que l’email. En pratique, ils me suggèrèrent de laisser tomber et de ne pas donner une valeur excessive à la chose. Le problème est que ces monsieurs se révèlent connaître parfaitement mes mouvements et ceux de ma femme. Ils savent même que j’ai un chien et comment il s’appelle. Et ceci peut signifier seulement une chose : depuis un an ils me contrôlent de visu ».

La situation qui a le plus effrayé Alberto Rosselli s’est produite samedi 27 septembre, c’est-à-dire le jour au cours duquel à Anguillara Sabazia, ville agréable sur le lac de Bracciano il recevait le Prix littéraire international Arché pour son livre « L’olocausto armeno ».

Dans l’après-midi, pendant qu’il se trouvait dans un auberge, une voix avec accent étranger l’a appelé au téléphone de sa chambre et encore une fois l’a menacé de mort en le couvrant d’insultes. La dernière fois qu’il a reçu ces menaces a été le dimanche 26 octobre, sur son portable pendant qu’il se rendait au Palais Tursi pour participer à un débat organisé par le sénateur Enrico Musso (Pdl) sur le projet de construire une mosquée à Genova.

17 juillet 2008

Nationalisme turc en Belgique

06 juillet 2008

Turquie:Le journaliste Haci Bogatekin a été condamné à 18 mois de prison !

Communiqué de Presse paru sur le site Reporters Sans Frontières du 02 juillet 2008.

 

Le journaliste Haci Bogatekin a été condamné à 18 mois de prison


Le 25 juin 2008, la cour d’assises de Malatya a condamné le journaliste Haci Bogatekin à dix-huit mois de prison pour "propagande de l’organisation terroriste du Parti des travailleurs du Kurdistan -PKK" (art. 7 alinéa 2 de la Loi 3713).

Dans son verdict, rendu en l’absence du journaliste, emprisonné depuis 80 jours à Kahta (Adiyaman, ville du sud-est de la Turquie), le tribunal n’a pas jugé bon de convertir cette peine en sursis, notant que le journaliste avait déjà été condamné par le passé.

Haci Bogatekin a été condamné pour avoir publié, le 4 janvier 2008, un éditorial intitulé "Feto et Apo", dans le bimensuel qu’il dirige, Gerger Firat. Dans ce texte, il avait employé le terme de "patriotes d’Apo" (Abdullah Öcalan, président en prison du PKK) pour désigner les combattants du PKK et souligné que "la république laïque se trouve face à un danger majeur qui est celui de l’ordre religieux".

L’éditorial critiquait la politique de l’armée qui consiste, selon lui, à "aller combattre les militants du PKK dans les montagnes alors que l’influence de la communauté islamiste de Fethullah Gülen, qui bénéficie au parti de la Justice et du Développement [AKP, au gouvernement], se fait sentir plus que jamais dans la région. "

L’avocat du journaliste a déclaré qu’il allait faire appel.

En prison depuis plus de deux mois, le journaliste est également jugé pour avoir "tenté d’influencer la justice dans son propre procès", "insulté dans le cadre de ses fonctions le procureur Sadullah Ovacikli" et l’avoir "diffamé. Il a en effet remis en question l’impartialité du procureur qui l’a entendu après la publication de l’article « Feto et Apo » et l’a accusé d’être lié au leader religieux Fethullah Gülen.

Poursuivi dans plus de 90 dossiers, Haci Bogatekin l’est aussi en vertu de l’article 301 du Code pénal, en raison d’un autre éditorial intitulé "La Turquie a commis une erreur", publié le 10 mars 2007. Il est accusé d"humiliation ouverte de l’identité turque, de la République et des institutions et organes d’Etat". Il risque deux ans de prison.


Lire le rapport d’enquête sur la détention d’Haci Bogatekin

26 juin 2008

Le Parlement Hollandais se mobilise pour Ragip Zarakolu

PAYS-BAS:



Questions écrites sur la condamnation de Ragip Zarakolu

La Haye, le 20 Juin 2008

La Fédération des Organisations Arméniennes des Pays-Bas (FAON) a été informé aujourd’hui que les membres des quatre factions du Parlement néerlandais, à savoir l’Union chrétienne, le PSC, le VVD (libéral) et le CDA (Chrétiens Démocrates), ont soumis des questions écrites au Ministre des Affaires étrangères et au Secrétaire d’État des Affaires européennes sur la condamnation à cinq mois d’emprisonnement de l’éditeur turc Ragip Zarakolu pour publication d’un livre sur le génocide arménien.

Les questions écrites sont les suivantes :

1. Avez-vous relevé qu’un éditeur turc a été condamné à cinq mois de prison pour avoir publié un livre sur le génocide Arménien de 1915 ?

2. Quelle est votre opinion sur cette condamnation, qui est basée sur le très controversé article 301 du Code pénal turc ?

3. Les respectifs articles controversés du Code pénal turc ont été adaptés récemment dans le cadre d’une pression opérée par l’Union Européenne afin d’être mieux à même de garantir la liberté d’expression en Turquie, notamment en ce qui concerne le génocide arménien. Est-ce que cela signifie que l’application de ces amendements a juste été d’ordre cosmétique ? Que peut-on conclure sur la portée et le sens de l’article 301 après cette condamnation ?

4. Quelles sont les mesures que le Ministre a l’intention de prendre bilatéralement et dans le contexte de l’UE à l’adresse du gouvernement turc sur cette condamnation ?

5. Que signifie cette condamnation turque au mépris de la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne et avec la Convention européenne sur les Droits de l’Homme ?

6. Quelles sont les conséquences de cette condamnation, selon le ministre, sur les négociations d’adhésion à l’UE avec la Turquie, compte tenu de la Motion 21501-20, Nr.. 270 présentée par l’ancien député Rouvoet et partisans, adoptée par l’Assemblée ?

D’autre part, Miklos Haraszti, Représentant de l’OSCE sur la liberté des médias, a condamné samedi 21 juin 2008 les cinq mois de prison infligés à l’éditeur turc Ragip Zarakolu pour "outrage aux institutions de la République turque" malgré le fait que l’article 301 du Code pénal turc a récemment été réformé.

“Il est consternant de constater que malgré les récents changements dans le droit, de graves obstacles à la liberté d’expression en Turquie demeurent.

Les gens sont toujours emprisonnés pour avoir publié des idées pacifiques », dit Haraszti. "La liberté de débat s’améliorera en Turquie que si le gouvernement cesse de tenter de contrôler le débat à priori. L’article 301 doit être supprimé définitivement"

Le 17 Juin, un tribunal d’Istanbul a condamné Zarakolu pour "outrage aux institutions de la République turque" pour la publication d’une traduction turque de "The Truth Will Set Free" (La Vérité nous libérera) de l’auteur britannique George Jerjian. Le livre évoque les massacres des Arméniens en 1915.

Jean Eckian

28 mars 2008

Dogu PERINCEK : un criminel antisémite et négationniste

Affaire Ergenekon : Dogu Perinçek placé en détention, Selçuk libéré...

mardi25 mars 2008


Le président du parti travailliste, IP (opposition gauche), Dogu Peinçek et 3 autres personnes ont été inculpées et écrouées lundi par un tribunal d’Istanbul dans le cadre de l’enquête sur le mystérieux réseau Ergenekon qui se serait fixé pour objectif de déstabiliser la Turquie.

L’ancien recteur de l’Université d’Istanbul Kemal Alemdaroðlu (membre du comité Talat Pacha) et l’homme d’Affaires Ibrahim Benli ont été relâchés. Alemdaroðlu ne peut pas quitter le territoire turc et doit se présenter le premier et le 15ème jours de chaque mois à la police et signaler sa présence.

M. Perinçek a été accusé par le parquet d’être "un dirigeant d’Ergenekon" et d’"être en possession de documents secrets appartenant à l’Etat".

M. Peinçek a été transféré à la prison de Bayrampasha à Istanbul.


Lire la suite

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu